THEORIE DE LA SPECULATION

 

Distribution mathématique de l’espérance boursière et ensemble des règles de gestion

 

 © Alban LANSELLE

 

 

 

 

 


 

SOMMAIRE

 

 

1.    Prix.................................................................................................................................... 5

2.    Moyenne Mobile............................................................................................................... 5

3.    Volume.............................................................................................................................. 5

4.    Accumulation Distribution.............................................................................................. 6

5.    ADX,ADXR....................................................................................................................... 6

6.    Aroon................................................................................................................................. 7

7.    Average True Range......................................................................................................... 7

8.    Bandes de Bollinger......................................................................................................... 8

9.    Bollinger Band Width...................................................................................................... 8

10.      Chaikin's Money Flow................................................................................................. 8

11.      L'oscillateur de Chaikin............................................................................................... 9

12.      Volatilité de Chaikin..................................................................................................... 9

13.      Chande Kroll Stop....................................................................................................... 10

14.      Chande Momentum Oscillator................................................................................... 10

15.      CCI - Commodity Channel Index.............................................................................. 10

16.      Comparaison des Prix................................................................................................ 11

17.      Cycle............................................................................................................................ 11

18.      DEMA - Double Exponential Moving Average......................................................... 12

19.      DPO - Detrended Price Oscillator............................................................................. 12

20.      DI - Indicateur Directionnel...................................................................................... 12

21.      Ease Of Movement - Aisance de Mouvement............................................................ 13

22.      Ecart Type................................................................................................................... 13

23.      Elder Ray..................................................................................................................... 13

24.      Enveloppes................................................................................................................... 14

25.      Erreur Type................................................................................................................. 14

26.      Force Index................................................................................................................. 14

27.      Force Relative............................................................................................................. 15

28.      Ligne Horizontale Dynamique................................................................................... 15

29.      Indicateur Ligne Horizontale.................................................................................... 16

30.      MACD - Convergence Divergence Moyenne Mobile................................................ 16

31.      MACD Simplifié......................................................................................................... 17

32.      Indice de Masse.......................................................................................................... 17

33.      Momentum.................................................................................................................. 18

34.      Money Flow Index...................................................................................................... 18

35.      Indice de Volume Négatif........................................................................................... 18

36.      OBV - On Balance Volume........................................................................................ 19

37.      Oscillateur de prix:..................................................................................................... 19

38.      Wilder's Parabolic Stop And Reverse........................................................................ 20

39.      Pente de Régression Linéaire..................................................................................... 20

40.      Points Pivots................................................................................................................ 20

41.      Indice de Volume Positif:........................................................................................... 21

42.      Taux de Changement.................................................................................................. 21

43.      PVT.............................................................................................................................. 22

44.      R² ou Taux de corrélation.......................................................................................... 22

45.      RSI ( Relative Strength Index ).................................................................................. 22

46.      Repulse........................................................................................................................ 23

47.      Régression Linéaire:.................................................................................................. 24

48.      Spread.......................................................................................................................... 24

49.      Stochastic Momentum Oscillator.............................................................................. 24

50.      Stochastiques Lent/Rapide......................................................................................... 25

51.      Stochastique Lissé...................................................................................................... 26

52.      SuperTrend.................................................................................................................. 26

53.      TEMA - Triple Exponential Moving Average........................................................... 27

54.      TRIX............................................................................................................................ 28

55.      Pourcentage de Variation........................................................................................... 28

56.      HistoricVolatility........................................................................................................ 28

57.      Oscillateur de Volume................................................................................................ 29

58.      Spectre des volumes.................................................................................................... 29

59.      Volume Rate Of Change............................................................................................. 29

60.      Williams' %R.............................................................................................................. 29

61.      Accumulation Distribution Williams........................................................................ 30

62.      ZigZag......................................................................................................................... 30

 

 

 


 

1.     Prix

 

Le prix représente l'évolution du cours de la valeur.

Il peut être présenté sous plusieurs formes (courbe, bar chart, chandelier, montagne, histogramme).

Vous pouvez modifier le style de présentation en faisant un clic droit sur le prix. Sélectionnez d'un clic gauche Propriétés prix ou faites un clic gauche sur l'icône en forme de clef à molette située en haut à gauche dans le titre de l'indicateur. Choisissez le style de présentation souhaité.

 

Aspect pratique :

Afin de pouvoir réaliser une analyse plus conviviale, nous vous suggérons de travailler en bar chart ou en chandelier. Ceci vous permettant d'avoir un maximum d'informations (ouverture, plus haut, plus bas, clôture) sur chaque période étudiée.

 

2.     Moyenne Mobile

 

Définition :

Moyenne mobile simple = (Clôture actuelle+Clôture veille+..Clôture([X-1]ième jour précédent)/X. X est le paramètre déterminant le nombre de jours à considérer dans le calcul

 

La Moyenne Mobile Exponentielle donne une plus forte pondération aux cours les plus récents et réagit ainsi plus fortement aux dernières variations de prix. La moyenne mobile exponentielle se calcule de la façon suivante. On calcule dans un premier temps le %exponentiel=2/(période+1). La moyenne mobile exponentielle se traduit par (clôture du jour * %exponentiel)+(Moyenne mobile de la veille * (100-%exponentiel))

La moyenne mobile triangulaire correspond à une moyenne mobile simple sur laquelle il faut appliquer un double lissage. La moyenne mobile pondérée se calcule da la façon suivante MMP=(P1Ct+P2C(t-1)+...+PnC(t-n))/(P1+P2+...+Pn), P étant le poids et Ct le cours à la date t

 

Interprétation :

Une moyenne mobile représente un consensus de prix moyen sur la période considérée.

Ainsi les moyennes mobiles sont utiles pour dégager les tendances.

Mettez 0 dans la case pour ne pas afficher la moyenne mobile correspondante. Lorsqu'une moyenne mobile courte passe au-dessus d'une moyenne mobile longue la tendance devient haussière et réciproquement lorsque la moyenne mobile courte passe en dessous de la moyenne mobile longue la tendance devient baissière. On peut également utiliser une seule moyenne moyenne en intervenant sur les croisements avec le cours de la valeur.

 

3.     Volume

 

Définition :

Le volume est le cumul du nombre de titres échangés durant la maille de temps choisie (Jour,Semaine,Intraday..)

 

Interprétation :

Il peut indiquer la force de la variation en cours et l'émotivité des investisseurs.

 

Aspect pratique :

Une tendance haussière solide s'accompagne généralement de forts volumes sur les montées et de volumes plus faibles sur les corrections de cette hausse. A l'inverse, une tendance baissière solide s'accompagne de volumes importants sur les baisses et de volumes plus faibles sur les corrections.

 

Astuce :

Une moyenne mobile sur x jours peut également être tracée.

 

Pour ajouter une moyenne mobile (ou autre) sur un indicateur, il suffit de cliquer sur la clef à molette située en haut à gauche de l'indicateur concerné. Une fenêtre apparaît. Cliquez ensuite sur (ajouter indicateur) puis sélectionnez l'indicateur de votre choix (Moyenne Mobile)

 

4.     Accumulation Distribution

 

Définition :

somme[volume*((Clôture-PlusBas)-(PlusHaut-Clôture))/(PlusHaut-PlusBas)]

 

 

Interprétation:

Une augmentation de cet indicateur traduit des prix de clôture proches du haut du jour, (et donc souvent une phase d'accumulation des titres); une diminution des prix de clôture proches du bas (phase de distribution).

Le mouvement de l'indicateur sera d'autant plus fort que les volumes seront importants.

 

Aspect pratique :

L'indicateur valide le mouvement en cours en évoluant dans la même direction que les cours.

Au contraire, une divergence entre cours et l'Accumulation/Distribution est souvent un signal d'inversion de la tendance des cours.

 

5.     ADX,ADXR

 

Définition:

On calcule d'abord +DM et -DM qui représentent le mouvement directionnel, c'est à dire le nombre de points gagnés dans une direction donnée. On applique ensuite un lissage de Wilder sur +DM et -DM pour calculer +DI et -DI. On calcule ensuite le DX. DX= 100*((+DI)-(-DI))/((+DI)+(-DI)). Pour finaliser le calcul on applique un lissage de Wilder sur DX.

 

Interprétation:

DI+ représente une pression acheteuse et DI- une pression vendeuse.

Quand DI+>DI- un signal d'achat peut être donné et réciproquement quand DI-<DI+ un signal de vente peut être donné.

Les indicateurs ADX et ADXR sont deux indicateurs de mouvement.

Une tendance peut être mise en relief quand ADX ou ADXR sont supérieurs à 17 ou 23.

Par contre, si ADX et ADXR sont inférieurs à 17 ou à 23, le marché ne présente pas de tendance.

Les croisements de ADX et ADXR permettent de déterminer les signaux d'entrée et de sortie.

 

Aspect pratique :

Lorsque ADX ou ADXR est supérieur au seuil de 17 ou 23 le marché est en tendance, un signal d'achat ou de vente est donné par le croisement de DI+ et de DI-.

Si ADX et ADXR passent sous le seuil de 17 ou 23, le marché ne présente pas de tendance. Nous vous suggérons de ne pas être dans le marché.

De même il vaut mieux prendre des bénéfices quand ADX croise ADXR à la baisse car la tendance du marché se termine.

 

6.     Aroon

 

Définition :

 Pour une période de x jours donnés:

_ l'AROON Up représente le nombre de jours depuis le dernier plus haut de la période.

_ l'AROON Down le nombre de jours depuis le dernier plus bas.

Ces indicateurs sont bornés entre 0 et 100.

Par exemple, si le cours est actuellement au plus haut de la période, l'AROON Up vaudra 100.Si le cours était au plus haut au début de la période, l'AROON Up vaudra 0.

 

Interprétation :

Cet indicateur peut aider à détecter les tendances.

Un AROON Up élevé (au-dessus de 70) indique une tendance haussière.

De même, un AROON Down bas (en-dessous de 30) est révélateur d'une tendance haussière.

Un AROON Up bas et un AROON Down haut indiquent une tendance baissière.

 

Aspect pratique :

Une évolution parallèle de l'AROON Up et de l'AROON Down est souvent associée à une consolidation de la tendance.

A contrario, un croisement est un signal :

_ quand la ligne de l'AROON Down croise à la hausse celle de l'AROON Up, on peut s'attendre à une baisse future.

_ quand la ligne de l'AROON Up croise à la hausse celle de l'AROON Down, on peut s'attendre à une hausse future.

 

7.     Average True Range

 

Définition :

Le True Range et l'Average True Range permettent de représenter la volatilité d'une valeur.

Le True range correspond à la valeur la plus élevée en valeur absolue parmi :

(Plus haut jour - Plus bas jour)

(Plus haut jour - clôture veille)

(Plus bas jour - clôture veille)

L'Average True Range est une moyenne mobile des True Range.

 

Interprétation:

Cet indicateur de volatilité détermine la pression des vendeurs et des acheteurs.Ainsi un ATR élevé signifiera une forte pression et donc une forte volatilité de la valeur.

Réciproquement un ATR faible signifiera une faible pression et donc une faible volatilité.

 

Aspect pratique :

Un pic sur l'ATR traduit souvent une panique du marché accompagnée d'un mouvement vendeur important.

 

8.     Bandes de Bollinger

 

Définition :

Les bandes de Bollinger sont des enveloppes obtenues grâce à une moyenne mobile au-dessus et en-dessous de laquelle on trace deux enveloppes à une distance de n écarts-types.

Le premier paramètre est le nombre de jours pour la moyenne mobile. Le second paramètre est le nombre d'écarts-types.

 

Interprétation :

Les bandes de Bollinger s'ajustent d'elles-même en fonction de la volatilité du marché.

Ainsi, 95% des cours doivent se trouver à l'intérieur de ces bandes si l'on suppose qu'ils suivent une loi normale.

 

Aspect pratique :

Les bandes de Bollinger constituent des zones fortes de soutien et de résistance lorsque le marché est sans tendance.

Quand l'écart entre les deux enveloppes baisse après avoir augmenté, la tendance s'essouffle.

 

9.     Bollinger Band Width

 

Définition :

Indicateur = (Bande supérieure - Bande inférieure)/Moyenne Mobile

 

Interprétation :

Cet indicateur est calculé à partir des bandes de Bollinger.

Il permet de visualiser si les bandes sont en train de former une bulle ou non.

Vous pourrez ainsi déterminer la puissance de la tendance du marché.

 

Aspect pratique :

Si l'indicateur est en croissance, le marché entre dans une tendance et réciproquement une baisse de l'indicateur montre un essouflement du trend, la tendance décélère.

Dans un marché sans tendance, on notera que les bandes de Bollinger pourront servir de support et résistances.

 

10.  Chaikin's Money Flow

 

Définition :

Il est calculé à partir de l'indicateur Accumulation/Distribution. Le paramètre est le nombre de jours utilisés dans la formule. Le calcul en mode histogramme est identique au mode ligne.

 

Interprétation :

Il indique les pressions acheteuses et vendeuses.

Quand le Money Flow reste largement au-dessus de 0, il indique une pression acheteuse et vice-versa. Cet indicateur peut être exploité à partir des divergences.

 

Aspect pratique :

Un retournement à la baisse peut être déclenché quand une divergence baissière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Un retournement à la hausse peut être déclenché quand une divergence haussière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

 

11.  L'oscillateur de Chaikin

 

Définition :

Indicateur=moyenne mobile exponentielle de x périodes de la ligne de Accumulation/Distribution  - moyenne mobile exponentielle de y périodes de la ligne de Accumulation/Distribution.

(Paramètres par défaut : x=10 et y=3)

 

Interprétation :

Cet indicateur peut signaler la fin d'une tendance quand les cours atteignent un nouveau plus haut ou plus bas tandis que l'oscillateur de Chaikin n'atteint pas un nouvel extrême et change de direction.(Ceci correspond à la divergence avec les cours).

Cet indicateur peut être exploité à partir des divergences.

 

Aspect pratique :

Un retournement à la baisse peut être déclenché quand une divergence baissière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Un retournement à la hausse peut être déclenché quand une divergence haussière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

 

12.  Volatilité de Chaikin

 

Définition :

La Volatilité de Chaikin s'obtient en calculant la moyenne mobile exponentielle de la différence entre le plus haut du jour et le plus bas et en calculant le pourcentage du taux de variation de cette moyenne mobile. Les paramètres sont les nombres de jours considérés pour calculer la moyenne mobile et le taux de variation.

 

Interprétation :

La volatilité de Chaikin compare l'écart entre le prix le plus haut et le prix le plus bas d'une valeur. Une volatilité élevée symbolise la maturité d'un sommet et une volatilité faible indique un niveau plancher.

 

13.  Chande Kroll Stop

 

Définition :

stop préliminaire haut = HIGHEST[p](high) - x * Average True Range[p]

stop préliminaire bas = LOWEST[p](high) + x * Average True Range[p]

stop short = HIGHEST[q](stop préliminaire haut)

stop long = LOWEST[q](stop préliminaire bas)

 

Interprétation :

L'indicateur Chande Kroll Stop est un outil qui indique les niveaux de stops respectifs pour des positions longues ou courtes. Il est calibré sur le True Range ce qui le rend indépendant de la volatilité des titres.C'est à dire que les stops préliminaires sont situés sous (et sur) le plus haut (plus bas) des p dernières barres, l'écart étant proportionnel au True Range moyen sur p barres. Les stops qui apparaissent sur le graphique s'en déduisent en prenant respectivement le plus haut et le plus bas des stops préliminaires sur les q dernières barres.Il est possible de positionner un achat stop sur cassure de la bande supérieure, et une vente stop sur cassure de la bande inférieure.

 

14.  Chande Momentum Oscillator

 

Définition :

Pos = partie positive de la variation des cours (vaut 0, si la variation des cours est négative)

Neg = partie négative de la variation des cours (vaut 0 si la variation des cours est positive)

A tout instant, la variation des cours vaut donc: Pos - Neg

On calcule les moyennes mobiles simples à p jours des Pos et Neg notées MPos et MNeg

Chande Momentum Oscillator = (MPos - MNeg) / (MPos + MNeg) * 100

 

Interprétation :

Cet indicateur semblable au RSI est présenté sur une échelle bornée entre -100 et +100. Lorsque l'indicateur est > au seuil +50, il y a un surachat et réciproquement quand l'indicateur est < au seuil -50, il y a une survente. L'indicateur peut être lissé par une moyenne mobile. Comme sur un RSI il est possible de l'utiliser en lui appliquant deux moyennes mobiles qui serviront de points d'entrées et sorties lorsque des croisements se présenteront. Il est également possible d'intervenir sur cet indicateur en traçant des lignes de supports et résistances mais également en recherchant des configurations chartistes classiques (double sommet etc....). L'étude des divergences est également utilisée.

 

Aspect pratique :

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur reste en dessous de son précédent point le plus haut.

 

15.  CCI - Commodity Channel Index

 

Définition :

Le CCI calcule l'écart entre le cours et sa moyenne sur x jours rapporté à 1.5% de l'écart-type.

CCI=(M-MM)/(0.015*D)

M=(H+L+c)/3

 

MM=moyenne mobile de M à n jours

H:plus haut

L:plus bas

\ C:Clôture

D: écart-type par rapport à la moyenne.

 

Interprétation :

Le CCI représente les variations des cours par rapport à leur moyenne statistique.

C'est un indicateur de vitesse du marché.

 

Aspect pratique :

Une valeur haute du CCI (CCI > 100) indique une zone de surachat, une valeur basse (CCI <-100)une zone de survente.

Une divergence avec le prix des titres annonce une future correction du marché.

 

16.  Comparaison des Prix

 

Définition :

Cet indicateur vous permet de comparer dans un même graphique l'évolution de plusieurs courbes de prix. Vous pouvez ainsi afficher l'évolution d'une valeur par rapport à un indice ou à une autre valeur.

 

Utilisation :

Cliquez sur (Ajouter Indicateur) puis sur (Comparaison Valeur). Cliquez sur ok. Sélectionnez ensuite la valeur de votre choix en faisant une recherche. Le graphique de cette seconde valeur apparaît. Vous pouvez renouveler l'opération pour afficher d'autres valeurs. Pour un meilleur affichage, vous avez également la possibilité de modifier l'échelle à partir de la fenêtre (Propriétés Prix).

 

17.  Cycle

 

Définition :

Pour construire l'indicateur Cycle, on commence par construire l'indicateur suivant:

I = [ 4.1*Stochastic%K(5,3)+2.5*Stochastic%K(14,3)+Stochastic%K(45,14)+4*Stochastic%K(75,20) ] / 11.6

Puis on calcule la moyenne mobile simple de I à 9 barres.

mm = Average[9](I)

Enfin l'indicateur Cycle est la différence entre ces deux grandeurs: Cycle=I - mm

 

Interprétation :

Dans la vie courante,les cycles nous permettent de prévoir des événements (les marées,les mouvements planétaires, les saisons etc...).

L'analyse de cycles est également employée dans les marchés financiers pour déterminer les renversements de tendance.

En fonction de ces cycles vous pourrez entrer et sortir plus facilement vos positions.

Cette analyse est intéressante sur les marchés des matières premières surtout liés aux saisons.

Pour les valeurs liées à ces phénomènes naturels redondants, on parlera de valeurs cycliques.

 

18.  DEMA - Double Exponential Moving Average

 

Définition :

Soit MME1, la moyenne mobile exponentielle à n jours sur les cours de clôture et MME2, la moyenne mobile exponentielle à n jours de MME1.

L'indicateur DEMA est égal à 2 * MME1 - MME2

 

Interprétation :

Cet indicateur est plus rapide et plus lissé qu'une moyenne mobile standard.

Le Dema peut être utilisé à la place des moyennes mobiles ou appliqué sur d'autres indicateurs comme le MACD ou les oscillateurs stochastiques.

 

19.  DPO - Detrended Price Oscillator

 

Définition :

Calcul d'un DPO de période n

On obtient le DPO en calculant une moyenne mobile arithmétique de période n sur les cours de clôture.

Il faut reculer les données de cette moyenne de (n/2+1) jours en arrière.

L'indicateur DPO est finalement obtenu en faisant: (cours de chaque clôture - cours de chaque valeur de la moyenne mobile déplacée).

 

Interprétation :

L'indicateur DPO permet d'amoindrir la tendance des prix.Il met ainsi en exergue les cycles d'une période inférieure à la période n choisie(points d'entrées et points de sorties).

En visualisant les pics et les creux le DPO met en valeur les cycles de la valeur.

 

20.  DI - Indicateur Directionnel

 

Définition :

DI+=DM+/TR ; DI-=DM-/TR avec

TR=max[abs(PlusHaut-PlusBas);abs(PlusHaut-ClôtureVeille);abs(PlusBas-ClôtureVeille)]

DM+=max[0;PlusHaut-PlusHautVeille]

DM-=max[0;PlusBasVeille-PlusBas]

Le paramètre détermine le nombre de jours considérés qui lisse les deux lignes à l'aide de la méthode des moyennes mobiles

En mode histogramme, les barres représentent DI+ moins DI-

 

Interprétation :

Le DI+ mesure les mouvement haussiers. Le DI- mesure les mouvements baissiers.

Un signal d'achat peut apparaître quand le DI+ croise le DI- à la hausse et un signal de vente peut apparaître quand le DI+ croise le DI- à la baisse.

 

Aspect pratique :

Pour valider les signaux d'achat et de vente lors des croisements du DI+ et du DI-, il faut que la tendance soit identifiée, avec notamment un ADX élevé (supérieur à un certain seuil, par exemple 17 ou 23).

 

21.  Ease Of Movement - Aisance de Mouvement

 

Définition :

H : Plus Haut

B : Plus Bas

Hveille : Plus Haut de la veille

Bveille : plus Bas de la veille

V : Volume

EMV = 0.5 * (H + B - Hveille + Bveille)/[v/(H-B)]

 

Interprétation :

Cet indicateur permet de caractériser un marché qui n'a pas besoin d'importants volumes pour que les prix changent.

Bien sûr, une valeur positive de l'EMV traduit une hausse du marché, une valeur négative une baisse.

Des valeurs très éloignées de 0 indiquent une orientation du marché à la hausse ou à la baisse associée à des petits volumes (le marché a une aisance dans son mouvement). A contrario, si les prix ont besoin de volumes importants pour bouger,ou si les prix ne bougent quasiment pas, l'EMV sera proche de 0.

 

Aspect pratique :

 Si l'EMV franchit la ligne 0, un signal d'achat peut être donné et réciproquement quand l'EMV passe en dessous de la ligne 0, un signal de vente peut éventuellement être donné.

 

22.  Ecart Type

 

Définition :

Ecart Type=Racine carrée de [(somme(j=1 à n)(Clôturej-MMsimple sur n jours)²/n].

 

Interprétation :

L'Ecart-Type permet de mesurer la volatilité du titre étudié.

Il est souvent lié à des indicateurs. Par exemple les bandes de Bollinger sont déterminées à la base à partir d'une moyenne mobile arithmétique à laquelle il faut tracer une bande supérieure et inférieure en ajoutant et retranchant 2 * (écart type).

 

23.  Elder Ray

 

Définition :

L'Elder-Ray est composé de deux indicateurs: le Bull Power et le Bear Power.

Le Bull Power correspond à la distance entre le plus haut de la barre courant et une moyenne mobile exponentielle.

Le Bear Power représente le plus bas de la barre courante moins la moyenne mobile exponentielle.

 

Interprétation :

Le `Bull Power` représente la capacité des haussiers (les `Bulls`, i.e les taureaux) à pousser les prix au-dessus du consensus moyen. Il est croissant quand les haussiers exercent une pression de plus en plus forte sur les prix, décroissant quand ils s'affaiblissent.

Le `Bear Power` représente la capacité des baissiers (les `Bears`, i.e les ours) à pousser les prix en-dessous du consensus moyen de la valeur. Il est décroissant quand les baissiers sont plus forts.

 

Aspect pratique :

Le Bear Power est en général négatif, mais quand il devient positif, cela signifie que les haussiers ont pris le contrôle.

Un Bull Power négatif traduit une très grande faiblesse des haussiers.

 

24.  Enveloppes

 

Définition :

Le principe de calcul est simple, il s'agit d'une moyenne mobile arithmétique d'une période n appliquée aux cours de clôture.

La bande supérieure est obtenue en ajoutant un pourcentage % par rapport aux données de cette moyenne mobile.

De même la bande inférieure est obtenue en retranchant ce même pourcentage % par rapport aux données de cette moyenne mobile.

 

Interprétation :

Les bandes inférieures et supérieures servent de support et de résistance selon le même principe que les bandes de Bollinger dans un marché sans tendance.

 

25.  Erreur Type

 

Définition :

L'Erreur Type quantifie les différences entre les cours réels et la `courbe d'équilibre`, c'est-à-dire la courbe de régression linéaire.

 

Interprétation :

L'Erreur Type est d'autant plus faible que les cours sont proches de la droite de régression linéaire, ce qui signifie que celle-ci représente la tendance de manière satisfaisante. Au contraire, une Erreur Type importante témoigne de l'incertitude de la tendance.

 

Aspect pratique :

On lie souvent cet indicateur au Rcarré pour interpréter plus facilement des modifications de tendance.

Ainsi, lorsque les deux indicateurs partent de niveaux opposés pour converger, on peut s'attendre à une modification de tendance.

 

26.  Force Index

 

Définition :

Force Index=(clôture(jour)-clôture(veille))*Volume.

 

Interprétation :

Cet indicateur mesure la force des acheteurs et des vendeurs (`Bulls` et `Bears`).

Si le prix de clôture est plus haut que celui du jour précédent, la force sera positive (inversement négative).

L'intensité de la force dépendra de l'importance des volumes mis en jeu.

 

Aspect pratique :

Un Force Index positif signifie que les acheteurs dominent, un Force Index négatif traduit la main-mise des vendeurs.

Une divergence entre le Force Index et l'évolution des prix est un signal :

_ signal d'achat si la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur Force Index reste au-dessus de son précédent point le plus bas. (divergence haussière)

_ signal de vente si la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur Force Index reste en-dessous de son précédent point le plus haut. (divergence baissière)

 

27.  Force Relative

 

Définition :

La force relative permet de représenter l'évolution d'un titre par rapport à un autre titre ou un indice.

Afin d'étudier la force relative d'une valeur par rapport à un indice:

on calcule le ratio = cours de la valeur/cours de l'indice.

on calcule ensuite la différence par rapport à la veille Diff = ratio(t)-ratio(t-1) puis le pourcentage de variation.

 

Interprétation :

La force relative est un indicateur qui compare l'évolution de deux valeurs. Cet indicateur est très utilisé pour représenter visuellement la corrélation entre deux titres ou le plus souvent entre une valeur et son secteur d'activité. Notons qu'il est très intéressant de comparer l'évolution d'un titre 'automobile' par rapport à son indice sectoriel 'automobile' qui va représente une vue générale de l'activité du marché 'automobile'.

 

Aspect pratique :

Quand la force relative est en croissance, cela signifie que les cours de la première valeur sur-performent les cours de la valeur de référence et réciproquement quand la force relative est en décrue, cela signifie que les cours de la première valeur sous-performent les cours de la valeur de référence.

 

28.  Ligne Horizontale Dynamique

 

Interprétation :

Elle vous permet de connaître la position du dernier cours coté.

Ceci est très intéressant car vous pouvez savoir s'il s'agit éventuellement d'une ligne de support ou d'une ligne de résistance. Vous saurez donc si les cours sont proches des points stratégiques (point de retournement, zone d'accumulation). Dans la fenêtre (Propriétés Prix),vous pouvez également appliquer cette ligne sur différents cours (clôture, ouverture, plus haut, plus bas...).

 

29.  Indicateur Ligne Horizontale

 

Interprétation :

La ligne horizontale est très intéressante car elle vous permet de positionner des seuils inférieurs et supérieurs sur les indicateurs que vous allez utiliser.

 

Aspect pratique :

Vous pourrez également utiliser le système d'alerte afin de connaître par une alarme sonore et/ou visuelle quand l'indicateur franchit à la hausse ou à la baisse le niveau que vous aurez tracé. Vous remarquerez que les lignes horizontales sont déjà présentes sur de nombreux indicateurs (RSI, Stochastiques,....)

 

30.  MACD - Convergence Divergence Moyenne Mobile

 

Définition :

La ligne bleue du MACD (ou jaune suivant la couleur du fond d'écran) s'obtient en soustrayant la moyenne mobile exponentielle sur y jours de la moyenne mobile sur x jours

La ligne rouge du MACD s'obtient en calculant une moyenne mobile exponentielle sur z jours de la ligne bleue ou jaune.

x, y et z sont les paramètres du MACD, typiquement égaux respectivement à 12, 26 et 9.

L'histogramme de MACD s'obtient en soustrayant la ligne rouge de la ligne bleue ou jaune.

 

Interprétation :

Le MACD est un excellent indicateur de tendance, et pallie une partie des retards obtenus avec l'utilisation de moyennes mobiles simples.

 

Aspect pratique :

Il y a 2 manières principales d'utiliser le MACD:

_Les croisements :

Un signal d'achat peut être lancé quand la ligne bleue ou jaune croise par le bas la ligne rouge.

Un signal de vente peut être lancé quand la ligne bleue ou jaune croise par le haut la ligne rouge.

_Les divergences :

Les divergences entre l'histogramme de MACD et la courbe des prix identifient des points de retournement majeurs et donnent de forts signaux d'achat ou de vente.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'histogramme de MACD reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'histogramme de MACD reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Les divergences haussières ou baissières sont plus significatives lorsqu'elles se situent dans des zones de surachat ou de survente.

Les signaux obtenus dans des horizons de temps plus importants (vue hebdomadaire, mensuelle..) détectent des mouvements de prix plus grands.

 

31.  MACD Simplifié

 

Définition :

Le MACD normal permet de spécifier des chiffres pour les 2 moyennes tandis que le MACD simplifié reprend la formule d'origine du MACD qui n'utilisait pas des périodes mais des pourcentages (il correspondait en fait à des valeurs de moyennes de 12.333 et 25.666)

En fait on a comme pourcentage = 2 / (nb period + 1) et on a donc 15% = 2 / (12.333 +1) et 7.5% = 2 / (25.666 + 1)

 

Aspect pratique :

Comme pour le MACD, on utilise cet indicateur de deux façons:

_ Les croisements :

Un signal d'achat est lancé quand la ligne bleue ou jaune croise par le bas la ligne rouge.

Un signal de vente peut être lancé quand la ligne bleue ou jaune croise par le haut la ligne rouge.

_ Les divergences :

Les divergences entre l'histogramme de MACD et la courbe des prix identifient des points de retournement majeurs et donnent de forts signaux d'achat ou de vente.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'histogramme de MACD reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'histogramme de MACD reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Les divergences haussières ou baissières sont plus significatives lorsqu'elles se situent dans des zones de surachat ou de survente.

Les signaux obtenus dans des horizons de temps plus importants (vue hebdomadaire, mensuelle..) détectent des mouvements de prix plus grands.

 

32.  Indice de Masse

 

Définition :

Il est calculé en faisant la somme d’une moyenne mobile exponentielle des ranges quotidiens (plus haut – plus bas).

Mass Index=la somme [MME à 9 jours des (haut-bas)/MME à 9 jours de la MME à 9 jours des (Haut-Bas)]

 

Interprétation :

Cet indicateur permet de détecter un retournement de tendance.

Il est fondé sur l'écart de prix entre le plus haut et le plus bas. Quand la volatilité augmente, le MASS INDEX croît; quand la volatilité diminue, le MASS INDEX décroît.

 

Aspect pratique :

L'idéal pour utiliser cet indicateur est de le lier au comportement d'une moyenne mobile exponentielle à 9 jours appliquée aux cours.

L'indicateur MASS INDEX à 25 périodes devient intéressant quand il franchit à la hausse le seuil horizontal des 27. Dans ce cas, il faut attendre que celui ci retourne sous le niveau horizontal des 26.5.

Il faut alors observer le comportement de la moyenne mobile. Si celle-ci est orientée à la hausse, un signal de vente peut s'annoncer.

De même si elle est orientée à la baisse, un signal d'achat peut apparaître.

 

33.  Momentum

 

Définition :

Le Momentum s'obtient en soustrayant la clôture x jours auparavant de la clôture du jour, x étant le paramètre associé au Momentum.

 

Interprétation :

C'est un oscillateur non borné. Il n'est donc pas un bon indicateur de surachat/survente.Cependant, le passage du 0 donne de bons signaux d'achat ou de vente.

Il donne également de bons signaux de divergence.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que le Momentum reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que le Momentum reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

 

34.  Money Flow Index

 

Définition :

Money Flow = prix typique * volume = [(H+B+C)/3) * volume]

H le plus haut  B le plus bas  C cours de clôture

Ensuite:

Si le prix typique > prix typique de la veille alors Money Flow est un flux positif

Si le prix typique < prix typique de la veille alors Money Flow est un flux négatif

on calcule ensuite le money ratio

MR = (MF+ / MF-) avec MF+ somme des MF positifs sur un nombre de périodes, MF- somme des MF négatifs

Le MFI peut enfin se calculer en suivant la formule ci-dessous :

MFI = 100 - [100/(1 + MR)]

 

Interprétation :

Cet indicateur ressemble au RSI, auquel il intègre les volumes. Il mesure la force des flux sortants et entrants sur un titre.

 

Aspect pratique :

Si le MFI franchit les 80, le titre est en surachat et une décrue des cours est attendue.

Au contraire, si le MFI enfonce le seuil des 20, le titre est en survente et une reprise devrait avoir lieu.

 

35.  Indice de Volume Négatif

 

Définition :

Si VOL < VOL(veille) alors NVI = NVI(veille) +  (C - C(veille))/C(veille) × NVI(veille)]

Si VOL > VOL(veille) alors NVI = NVI(veille)

 

VOL(veille) : Volume du jour précédent

VOL : Volume du jour

C(veille) : Cours du jour précédent

C : Cours du jour

NVI(veille) : NVI du jour précédent

NVI : NVI du jour

 

Interprétation :

L'indicateur de volume négatif lie le comportement des volumes et des cours.

Il peut identifier une baisse des volumes synchronisée à une baisse des cours.

Le NVI, ou Negative Volume Indicator,détecte uniquement les signaux de baisse contrairement à l'Indicateur de Volume Positif.

Les investisseurs peu informés suivent en général l'évolution de la hausse des volumes, ils sont présents à l'achat quand les volumes croissent. Au contraire lorsque les volumes sont en décrue, ce sont les investisseurs les plus informés qui sont dans le marché. Le marché est plutôt haussier quand le NVI est au-dessus de sa moyenne mobile.

 

36.  OBV - On Balance Volume

 

Définition :

L'OBV additionne tous les volumes des jours précédents où le cours clôture plus haut que le jour précédent, soustrait tous les volumes des jours précédents où le cours clôture plus bas que le jour précédent.

Il reste inchangé lorsque le prix de clôture stagne par rapport à la veille.

 

Interprétation :

L'OBV doit a priori suivre la même orientation que les cours. C'est pourquoi une divergence permet d'anticiper un retournement.

 

Aspect pratique :

L'OBV donne de bons signaux de divergence.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'OBV reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'OBV reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

 

37.  Oscillateur de prix:

 

Définition :

L'oscillateur de prix est calculé en soustrayant une moyenne mobile courte par une longue.

Dans sa représentation en pourcentage, le résultat est divisé par la moyenne mobile courte et multiplié par 100.

Les paramètres sont les nombres de jours sur lesquels les 2 moyennes mobiles sont calculées.

 

Interprétation :

Le MACD est un exemple d'Oscillateur des Prix. Ici, le paramétrage des moyennes mobiles est libre.

 

Aspect pratique :

Des signaux d'achat ou de vente peuvent être lancés lorsque l'oscillateur croise le niveau 0.

 

Utilisation :

Vous avez la possiblité de modifier l'affichage par une présentation en histogramme. Pour cela, cliquez sur l'icône en forme de clef à molette située en haut à gauche du graphique (au niveau du titre). Une fenêtre (propriétés du prix) apparaît. Il suffit de modifier le style.

 

38.  Wilder's Parabolic Stop And Reverse

 

Définition :

Les points SAR sont calculés à partir des prix et du temps.

Les paramètres sont le facteur d'accélération initial (typiquement 0.02), le facteur additionel (typ 0.02) et la limite du facteur d'accélération (typ 0.2).

 

Interprétation :

Les points Stop and Reverse sont utiles pour détecter les tendances car ils suivent la direction des prix.

Tout au long d'une tendance, la direction du SAR est toujours la même. Tant que les points restent au-dessus ou en-dessous des prix, la tendance se poursuit.

 

Aspect pratique :

Quand les prix pénètrent un point SAR 'stop and reverse', le signal conseille de liquider votre position actuelle et de prendre éventuellement la position opposée.

 

39.  Pente de Régression Linéaire

 

Définition :

Il s'agit de la pente de la droite de régression linéaire.

 

Interprétation :

Cet indicateur montre le sens de la tendance du titre étudié.

Si l'indicateur passe dans les positifs, la tendance est plutôt haussière et réciproquement quand l'indicateur passe dans les négatifs la tendance est plutôt orientée à la baisse.

Plus l'indicateur est élevé et plus la tendance est accentuée.

 

Aspect pratique :

Cet indicateur de tendance demande confirmation. Nous vous suggèrons d'utiliser en parallèle le Rcarré qui vous donnera la force de la tendance.

 

40.  Points Pivots

 

Définition :

Le point pivot est calculé de la façon suivante

P = (Hveille + Bveille + Cveille)/3

R2= P + (Hveille-Bveille)

R1= 2 * P-Bveille

S1= 2 * P-Hveille

S2= P - (Hveille-Bveille)

H le plus haut

B le plus bas

C clôture

R2 et R1 résistances

S1 et S2 supports.

 

Interprétation:

Cet indicateur représente le point pivot et deux niveaux de supports et de résistances.

Il vous permet de savoir si le cours est proche des niveaux stratégiques et vous incitera à prendre des bénéfices ou à prendre des positions dans le marché.

 

41.  Indice de Volume Positif:

 

Définition :

Si VOL > VOL(veille) alors PVI = PVI(veille) +  (C - C(veille))/C(veille) × PVI(veille)

Si VOL < VOL(veille) alors PVI = PVI(veille)

Avec :

 VOL(veille) : Volume de la veille

VOL : Volume du jour

C(veille) : Cours de la veille

C : Cours du jour

PVI(veille) : PVI de la veille

PVI : PVI du jour

 

Interprétation :

L'indicateur de volume positif lie le comportement des volumes et des cours.

Il peut identifier une hausse des volumes synchronisée à une hausse des cours. Le PVI ,ou Positive Volume Index,détecte uniquement les signaux de hausse contrairement à l'Indicateur de Volume Négatif.

Les investisseurs peu informés suivent l'évolution de la hausse des volumes et sont présents à l'achat.

Au contraire lorsque les volumes sont en décrue les investisseurs plus informés sont dans le marché.

La tendance est plutôt haussière quand les deux indicateurs sont au-dessus de leur moyenne mobile.

 

42.  Taux de Changement

 

Définition :

Le taux de changement divise le prix du jour par le prix x jours auparavant.

 

Interprétation :

Le taux de changement est un indicateur proche du Momentum.

C'est un indicateur de surachat/survente en fonction de sa position par rapport à 100.

Il donne également de bons signaux de divergence.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que le taux de changement reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que le taux de changement reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

 

43.  PVT

 

Définition :

PVT = %var * volume + PVT veille

avec %var= (cloture-cloture veille)/clotureveille

 

Interprétation :

A l'instar de l'OBV, le PVT donne une idée de flux de monnaie qui entrent et sortent sur un titre.

Le PVT augmente ou chute d'autant plus que les prix de clôture ont varié fortement sur des volumes importants.

 

Aspect pratique :

Un retournement de tendance baissier peut être déclenché quand une divergence baissière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur PVT reste en dessous de son précédent point le plus haut.

Un retournement de tendance à la hausse peut être déclenché quand une divergence haussière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur PVT reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

 

44.  R² ou Taux de corrélation

 

Définition :

Le R² mesure la qualité de l'approximation d'une courbe par une droite de régression linéaire.

 

Interprétation :

Cet indicateur permet de confirmer la tendance indiquée par la droite de régression linéaire.

En fonction de la période utilisée, le Rcarré va être comparé à un seuil d'un certain niveau n.

 

Aspect pratique :

Quand la pente de régression linéaire franchit à la hausse le niveau 0 (la tendance est ascendante) et que le Rcarré atteint son seuil, il s'agit d'une possibilité de signal d'achat.

 

45.  RSI ( Relative Strength Index )

 

Définition :

RSI(sur n périodes)=100-100/(1+p) avec p=(moyennes des hausses sur les n dernières périodes)/(moyennes des baisses sur les n dernières périodes).

 

Interprétation :

Le RSI est un oscillateur bornée entre 0 et 100, qui indique les zones de surachat et de survente.

En effet, plus les variations haussières sont importantes, plus le RSI se rapprochera de 100, et réciproquement des variations baissières fortes le rapprocheront de 0.

 

Aspect pratique :

Les signaux d'achats sont généralement déclenchés lors du croisement avec le seuil des 30 et les signaux de vente lors du croisement avec le seuil des 70.

Il donne également de bons signaux de divergence.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que le RSI reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que le RSI reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

 

46.  Repulse

 

Défintion :

Le Repulse mesure et représente sous forme de courbe la poussée haussière et baissière contenue dans chaque bougie.

 

Interprrétation :

C'est un indicateur complémentaire qui ne veut rien dire si on ne le compare pas à l'évolution des cours.

Son principal intérêt est de ne pas être lié à l'évolution des cours comme un RSI, un MACD ou un Stochastique. Il apporte donc des informations supplémentaires très précieuses sur le sentiment profond, la confiance des opérateurs dans l'évolution des cours.

 

Aspect pratique :

Pour les futures, une bonne méthode consiste à afficher sur le même graphe le Repulse(1) pour l'examen de la tendance à TCT, le Repulse(5) pour le CT et le Repulse(15) pour le MT. Sur un graphe en 1mn par exemple, on aura donc d'un seul coup d'oeil la santé de la tendance sur 1mn, 5mn et 15 mn.

Le Repulse donne d'excellents signaux lorsqu'il ralentit en 15, se retourne en 5 et diverge depuis un moment en 1 ALORS QUE LA TENDANCE EN COURS ACCELERE et arrive sur un support-résistance horizontal. Ces signaux deviennent très forts lorsqu'ils s'associent à des divergences sur l'indicateur Cycles (affichage en 5mn ou en 3mn) et d'une augmentation significative des volumes. Le taux de réussite devient TRES élevé si en plus de ces signaux les cours sortent d'un canal de tendance DANS LE SENS DE LA TENDANCE.

Particulièrement utiles, les Repulses permettent donc d'augmenter significativement le gain moyen par trade par une optimisation des sorties.

 

Utilisation :

Vous pouvez insérer ces quelques lignes de code dans ProBuilder pour afficher l'indicateur Repulse:

lo = LOWEST[p](LOW)

hi = HIGHEST[p](HIGH)

a = 100 * ( 3 * CLOSE - 2 * lo - OPEN[p-1] ) / CLOSE

b = 100 * ( OPEN[p-1] + 2 * hi - 3 * CLOSE ) / CLOSE

d = EXPONENTIALAVERAGE[5*p](a) - EXPONENTIALAVERAGE[5*p](b)

RETURN d

 

Dans la création de cet indicateur, p correspond à une période variable. Il faudra la définier en cliquant sur (ajouter) dans la partie intitulée (paramètre de l'indicateur).

 

47.  Régression Linéaire:

 

Définition :

La droite de régression linéaire minimise la distance entre les prix et elle-même. On l'utilise généralement avec un canal de Raff, composé de deux autres droites parallèles à la droite de régression, qui encadrent les cours.

 

Interprétation :

La droite de régression linéaire représente la `droite d'équilibre` des cours.

Elle permet ainsi de mettre en exergue les acheteurs et les vendeurs qui s'éloignent de ce `prix d'équilibre`.

Le canal de Raff montre quant à lui les prix extrèmes.

Aspect pratique :

 

Pour afficher l'oscillateur de régression linéaire, faites un copier/coller dans ProBuilder de :

REM Régession linéaire

a=LinearRegression[10](close)

REM cours de clôture

b=close

REM Oscillateur de Régression linéaire

c=b-a

return c

 

48.  Spread

 

Définition :

La représentation du Spread vous montre la différence des prix entre deux valeurs.

Interprétation :

Les spreads sont très souvent utilisés sur les marchés à terme (matières premières, futures). Dans ce cas, le principe consiste à acheter un premier contrat tout en vendant le second et réciproquement, l'intérêt étant de profiter de l'élargissement ou du resserement de l'écart du prix des deux contrats. Vous pourrez remarquer qu'il est possible d'acheter ou vendre un spread sur deux valeurs différentes ou sur un contrat identique mais sur des échéances différentes.

 

Utilisation :

Pour créer un spread, il vous suffit d'aller dans le menu Affichage puis mes spreads. Cliquez ensuite sur Gestion de Spreads. Cliquez sur Rechercher Valeur 1 puis sélectionnez une valeur. Cliquez sur Rechercher valeur 2. Sélectionnez également une valeur. Vous pouvez appliquer un coefficient lorsque vous travaillez sur des indices différents comme le CAC DAX par exemple.

 

49.  Stochastic Momentum Oscillator

 

Définition :

Le Stochastique Momentum représente la position de la clôture par rapport au point milieu, contrairement au stochastique classique qui représente la position de la clôture par rapport au plus haut et plus bas. De même sur un Stochastique Momentum, on applique un lissage double à partir de moyennes mobiles exponentielles.

 

Interprétation :

Il s'agit d'un oscillateur borné entre -100 et +100. Son fonctionnement reste semblable au Stochastique classique mais les signaux sont plus réguliers.

Sa valeur indique les zones de surachat et de survente. On peut aussi l'utiliser en divergence.

 

Aspect pratique :

Le titre peut  être considéré comme survendu si un stochastique (%D ou slow %D) passe sous les -40. Pour confirmer le retournement,il est préférable d'attendre le franchissement à la hausse de ce même niveau.

Le titre peut  être considéré comme suracheté si un stochastique (%D ou slow %D) passe au-dessus des 40. Pour confirmer le retournement, il est préférable d'attendre le franchissement à la baisse de ce même niveau.

 

Un retournement de tendance à la baisse peut se présenter quand une divergence baissière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Un retournement de tendance à la hausse peut se présenter quand une divergence haussière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

 

Il peut être intéressant de lier cet indicateur avec plusieurs autres oscillateurs, tels que le R carré (qui confirme les tendances).

 

50.  Stochastiques Lent/Rapide

 

Définition :

Cet oscillateur est composé de deux lignes: %K et %D.

Il nécessite 3 paramètres: Le premier est le nombre de jours utilisé dans les calculs, le second sert pour la moyenne mobile de %K (généralement 1 pour un Stochastic Rapide et 3 ou 5 pour un Stochastique Lent), le troisième pour la moyenne mobile de %D.

 

Interprétation :

Les deux lignes sont des oscillateurs compris entre 0 et 100.

Le %K indique les zones de surachat et de survente, mais il est nécessaire de le comparer au %D à cause de sa forte volatilité.

 

Aspect pratique :

Quand %K croise à la hausse %D, il y a signal d'achat.

Quand %K croise à la baisse %D, il y a signal de vente.

 

Les Stochastiques donnent également de bons signaux de divergence.

Une divergence haussière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que le Stochastique reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Une divergence baissière est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que le Stochastique reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

 

51.  Stochastique Lissé

 

Définition :

Il s'agit d'un indicateur technique mettant en relation les cours de clôture avec le (range) habituel de la valeur.

%D ou stochastique lente

Le calcul de la %D est semblable à celui du stochastique rapide cependant le lissage permettra d'obtenir une meilleure vision.

La formule de la %D est la suivante : %D(y) = 100 * (H(y) / B(y)) avec

H(y) : somme des C - PH(n) sur les x derniers jours

B(y) : somme des PH(n) - PB(n) sur les x derniers jours

C : clôture du jour

PB(n) : Plus Bas sur n période

PH(n) : Plus Haut sur n période

n : période

slow %D appelé aussi moyenne mobile de %D

Afin de lisser encore un peu plus les résultats, il est possible d'appliquer une moyenne à %D

 

Interprétation :

Cet indicateur permet de détecter des niveaux de survente et de surachat.

Le slow %D utilisé avec %D génèrera des signaux d'achat et de vente.

 

Aspect pratique :

Le titre peut  être considéré comme survendu si un stochastique (%D ou slow %D) passe sous les 20.

Pour confirmer le signal, il est préférable d'attendre le franchissement à la hausse de ce même niveau.

Le titre peut  être considérée comme suracheté si un stochastique (%D ou slow %D) passe au-dessus des 20. Pour confirmer le retournement de tendance baissier éventuel, il est préférable d'attendre le franchissement à la baisse de ce même niveau.

Un retournement de tendance baissier peut être déclenché quand une divergence baissière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Un retournement de tendance haussier peut être déclenché quand une divergence haussière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

Pour une analyse, il est intéressant de lier cet indicateur avec plusieurs autres oscillateurs, tels que le RSI ou le MACD.

 

52.  SuperTrend

 

SuperTrend a été mis au point par Olivier Seban (www.aaztrading.com). Cet indicateur a l'énorme avantage de fonctionner sur toutes les bases de temps et sur tous les supports. Ainsi vous pourrez l'utiliser sur les actions, contrats futures ou forex, aussi bien en 5 minutes qu'en hebdomadaire. C'est l'outil idéal pour accompagner les tendances et optimiser vos sorties.

 

SuperTrend évolue au dessus ou au dessous des prix en fonction de la tendance développée. Il se repositionne en fonction de la clôture de la journée, ce qui a l'avantage principal de filtrer les faux signaux qui peuvent apparaîtrent lorsque la tendance ralentit ou pendant les périodes sans tendance.

 

SuperTrend est calculé à partir d'un coefficient appliqué à la volatilité moyenne des derniers chandeliers (ou bar charts suivant le mode d'affichage choisi). Bien que l'auteur recommande d'utiliser les paramètres 3 et 10, respectivement pour le coefficient multiplicateur et le nombre de chandeliers pris en compte pour le calcul de la volatilité moyenne, vous pourrez ajuster ceux-ci à vos besoins ou vos affinités.

 

Comme le SAR de Wilder, SuperTrend accompagne les prix comme un stop suiveur à la différence que celui-ci ne progresse pas ou ne se referme pas sur les prix pendant les zones d'avancée horizontale. Ce qui donne plus d'espace et de temps aux prix pour évoluer, vous donnant ainsi la possibilité de capter un mouvement plus important. Vous pourrez l'utiliser comme indicateur de sortie dès que celui-ci changera de sens ou pour positionner des stops de protection.

 

D'une manière générale il est préférable de privilégier les positions acheteuses lorsque SuperTrend évolue au dessous des prix et à contrario il est préférable de prendre uniquement des positions à découvert lorsque SuperTrend évolue au dessus des prix.

 

53.  TEMA - Triple Exponential Moving Average

 

Définition :

On calcule dans un premier temps MME1, la moyenne mobile exponentielle à n jours sur les cours de clôture.

Ensuite, on calcule MME2, la moyenne mobile exponentielle à n jours de MME1

puis on calcule MME3, la moyenne mobile exponentielle à n jours de MME2

On obtient finalement l'indicateur TEMA = 2 * MME2 - MME3

 

Détails :

Le TEMA est une combinaison de trois moyennes mobiles exponentielles. Notons p le paramètre du TEMA:

TEMA=3 * (mm1 - mm2) + mm3 avec

mm1=Moyenne mobile exponentielle du cours de cloture (par défaut) et de paramètre p

mm2=Moyenne mobile exponentielle de mm1 et de paramètre p

mm3 = Moyenne mobile exponentielle de mm2 et de paramètre p

 

Interprétation :

Cet indicateur est plus rapide et plus lissé qu'une moyenne mobile standard. Le TEMA comme le DEMA peut être utilisé à la place des moyennes mobiles ou appliqué sur d'autres indicateurs comme le MACD, les oscillateurs stochastiques.

 

54.  TRIX

 

Définition :

Le TRIX est obtenu en deux grandes étapes.

La première consiste à calculer la moyenne mobile exponentielle triple de période 3 en partant des cours de clôture.

Après avoir calculé la troisième mobile, on calcule l'écart en pourcentage des cours de cette moyenne. Vous obtenez alors le TRIX.

 

Interprétation:

Le TRIX est un indicateur qui évolue en étant proche de la ligne 0.

Il est souvent utilisé avec sa moyenne mobile de lissage de période 9.

Sous le même principe qu'un MACD et de sa moyenne mobile, le TRIX accompagné par sa moyenne permet de dégager les points d'entrées et sorties.

 

Aspect pratique :

 Lorsque le TRIX (ligne noire) croise par le bas sa moyenne mobile (ligne rouge pointillée) un signal d'achat peut être déclenché.

De même lorsque le TRIX (ligne noire) croise par le haut sa moyenne mobile (ligne rouge pointillée) un signal de vente peut être déclenché.

Le TRIX est un indicateur qui donne des signaux intéressants dans un marché en tendance.

 

55.  Pourcentage de Variation

 

Définition :

L pourcentage de variation se calcule en déterminant chaque jour le pourcentage de variation du cours de clôture par rapport à la veille.La moyenne mobile représente la moyenne des changements en pourcentage sur les x derniers jours.

Renseignez par 0 ou laissez vide la case du paramètre associé pour ne pas afficher cette moyenne mobile.

 

Interprétation :

Cet indicateur met en évidence la volatilité actuelle de la valeur et la compare aux périodes précédentes.

 

56.  HistoricVolatility

 

Définition :

Pour calculer cet indicateur il faut d'abord choisir la période (les 20 derniers jours par exemple). On calcule ensuite les variations de chaque jour sur cette période. On calcule ensuite le logarithme Népérien puis la variance de cet ensemble de valeurs. Par extrapolation, on obtient la volatilité historique en pourcentage.

 

Interprétation :

Lorsque la volatilité est élevée des changements de tendance peuvent avoir lieu à la hausse comme à la baisse.

 

57.  Oscillateur de Volume

 

Définition :

Pour calculer cet indicateur,il suffit de calculer deux moyennes mobiles du volume sur deux périodes de temps différentes. On peut exprimer le volume oscillator sous forme de variation en pourcentage % = 100 * [(moyenne courte du volume - moyenne longue du volume)/(moyenne longue du volume)]

 

Interprétation:

L'intérêt d'un tel indicateur est de savoir si sur la tendance de fond les volumes sont croissants ou non.

 

Aspect pratique :

Sous le même principe que le croisement de deux moyennes mobiles, lorsque la moyenne courte passe au-dessus de la moyenne longue, l'oscillateur devient positif et réciproquement.

Dans un mouvement haussier, une situation normale montre que les cours du titre vont monter et que l'oscillateur de volume également. De même dans un mouvement baissier, une baisse des cours est accompagnée d'une décrue de l'oscillateur de volume.

 

58.  Spectre des volumes

 

Vous pouvez mettre en évidence le volume cumulé pour tout niveau de prix de la valeur.

Vous pouvez également définir le nombre de barres visibles en changeant la valeur du paramètre associé.

 

59.  Volume Rate Of Change

 

Définition :

Le principe du calcul est le même que celui de ROC mais en substituant le prix par le volume.

 

Le VROC divise le volume du jour par le volume x jours auparavant.

 

Interprétation :

Cet indicateur montre la vitesse de changement du volume. Des points d'entrées à l'achat peuvent être mis en évidence quand des résistances présentes sur l'indicateur sont franchies. Il est également possible d'utiliser les divergences haussières ou baissières.

 

60.  Williams' %R

 

Définition :

Il est égal à ((plus haut des n périodes-cloture actuelle)/(plus haut des n périodes-plus bas des n périodes))*(-100).

Le paramètre est le nombre de jour utilisés dans les calculs de %R

 

Interprétation :

Williams' %R est un indicateur de surachat/survente.

Il est compris entre 0 et -100.

 Les valeurs -80 et -20 peuvent être utilisées comme limite pour détecter des situations de surachat/survente.

 

Aspect pratique :

En plus des indications de surachat ou de survente, il est néanmoins préférable d'attendre un changement dans la direction des prix qui peut être détecté, par exemple, avec le MACD avant d'acheter ou de vendre.

Notez que quand %R forme un sommet et se retourne, une baisse des prix peut souvent être attendue.

 

61.  Accumulation Distribution Williams

 

Définition :

TRH = la plus grande valeur de (la clôture de la veille ou le haut du jour)

TRL = la plus petite valeur de (la clôture de la veille ou le bas du jour)

Si la clôture du jour > la clôture de la veille alors A/D = Clôture du jour-TRL

Si la clôture du jour < la clôture de la veille alors A/D = Clôture du jour-TRH

Si la clôture du jour = Clôture de la veille A/D = 0

A/D William = A/D jour + A/D de la veille

 

Interprétation :

L'accumultation se traduit par un marché contrôlé par les acheteurs et la distribution se traduit par un marché contrôlé par les vendeurs.Cet indicateur est surtout exploité à partir des divergences.

 

Aspect pratique :

Un retournement à la baisse peut être déclenché quand une divergence baissière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus haut alors que l'indicateur A/D reste en-dessous de son précédent point le plus haut.

Un retournement à la hausse peut être déclenché quand une divergence haussière apparaît. Elle est obtenue quand la courbe des prix touche un nouveau plus bas alors que l'indicateur A/D reste au-dessus de son précédent point le plus bas.

 

62.  ZigZag

 

Définition :

L'indicateur Zig-Zag est constitué de droites qui changent de pente lorsqu'il y a une variation sur les prix supérieur au montant spécifié (en pourcentage ou en points).

 

Interprétation :

L'intérêt de l'indicateur Zig Zag est de représenter les mouvements les plus intéressants en éliminant les mouvements moindres. Le paramètre permet de choisir la sensibilité souhaitée.

Il faut savoir que le dernier point représententant l'indicateur peut être modifié en fonction de l'évolution des prix à venir.

 

Aspect pratique :

Cet indicateur ,avant tout visuel, peut être très intéressant pour décomposer l'évolution d'un titre sous forme de vagues d'Elliott.